La Caravane de la tolérance 12-14

Caravane _1214_1

Qu’est-ce que c’est ?

La Caravane de la tolérance 12-14 est une activité de sensibilisation unique sur la question de l’intimidation en contexte scolaire. En créant un espace où les jeunes de secondaire 1 et 2 peuvent s’exprimer en toute franchise, l’atelier vise à les mobiliser et à les outiller en vue de lutter contre l’intimidation autour d’eux.

L’objectif de l’atelier est de démontrer à quel point l’intimidation nous affecte tous et que chacun d’entre nous détient le pouvoir d’intervenir pour y mettre fin.

Nos deux animateurs chevronnés amènent les jeunes à comprendre le phénomène de l’intimidation, ses causes et ses conséquences. À l’aide de capsules vidéo et de jeux, les jeunes sont appelés à explorer des solutions réalistes qu’ils pourraient eux-mêmes implanter pour mettre fin à l’intimidation dans  leur école.

Plutôt que de préconiser une approche traditionnelle qui se concentre sur la victime et l’intimidateur, notre atelier s’intéresse davantage au rôle primordial du témoin et à son action pour enrayer l’intimidation. Notre objectif est de renverser le fatalisme des élèves en leur démontrant qu’en matière d’intimidation, même les petits gestes peuvent faire une grande différence.

Caravane 1214_2

Format

L’atelier s’accompagne de panneaux de jeux géants qui deviennent le décor dans lequel les animateurs reçoivent les groupes-classes, un à la fois.

La durée de l’atelier couvre une période de classe entière, soit de 50 à 75 minutes.

L’équipe de la Caravane de la tolérance peut recevoir jusqu’à 16 groupes par semaine.

Impact

À la suite de notre passage, nous observons chez les élèves…

  • Une remise en cause de leurs propres stéréotypes et préjugés et un regard désormais critique sur ces derniers;
  • un plus grand sentiment d’empathie et une capacité à s’affirmer pacifiquement ;
  • une intention de s’engager pour lutter contre l’intimidation dans leur milieu qui s’élève à 70 % ;
  • un sentiment d’être mieux outillés et informés pour faire face au harcèlement dont ils sont témoins ou victimes qui atteint 75 %.